• ● Six personnages en quête d’hauteur

    Les institutions de notre pays classent par ordre protocolaire ceux qui nous gouvernent. Voici parmi les 10 premiers de se classement leur attitude dans l’affaire du mariage homosexuel. Et dans leur vie par rapport au mariage. On sent à la fois la hauteur morale et la hauteur de vue. Encore un petit coup de pouce et leur hauteur leur assurera de rester dans l'Histoire.

    1er personnage : M. Hollande, Président de la République
    C’est lui qui a lancé cette affaire. Il en est le responsable. Bien que les manifestations contre le mariage homosexuel ont été les plus importantes et les plus longues jamais vues dans notre pays, il refuse d’entendre la voix des opposants. La seule chose qu’il voit, c’est de l’homophobie (il l’a encore répété le 18 avril 2013, date de la rédaction de cet article) 

    Il est responsable. Il est aussi autiste. Il méprise son peuple, qu’il prétendait unifier.

    Le mariage, il ne connaît pas. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir 5 ou 6 enfants d’au moins deux femmes différentes. Il vit actuellement en concubinage notoire avec une femme omniprésente. Celle-ci a été mariée au moins deux fois. Il n'est pas clair de savoir si elle a ou non divorcé de son second mari. Il y a donc doute sur le fait de savoir si le nom qu'elle porte partout où elle va est celui du premier cocu de France.

    2ème personnage : M. Bel Président du Sénat ● Cinq personnages en quête d’hauteur
    Ce deuxième personnage de l’Etat a un don : il compte plus vite que son ombre. Il a trouvé davantage de voix que de mains levées. Comprenne qui pourra. Face à un projet qui divise profondément le pays et qui est perçu comme une remise en cause radicale des fondements de notre société, il s’est conduit d’une façon que n’oserait même pas un syndic d’immeuble véreux dans une réunion de copropriétaires. Cet homme là n’est évidemment pas digne de sa position. Mais en cas de défaillance de Hollande, c’est lui qui prendrait sa place !

    Cet homme, élu Sénateur de l’Ariège en 1998, a été marié en premières noces de 1985 à 2001 à la fille du président du Conseil général de ce département, ce qui n’a pas dû desservir sa carrière. Quand Madame n’a plus servi, il en a divorcé et s’est remarié à un jeune mannequin (femme) d’origine cubaine. Il aurait fait plusieurs voyages à Cuba pour y travailler sur les Droits de l’Homme. C’est peut-être là-bas qu’il a mis au point sa technique de vote à main levée, avec plus de voix que de votants ?

    3ème personnage : M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil Constitutionnel
    C’est le seul des cinq qui n’ait pas eu à se prononcer encore officiellement. Dans ce Quinté Plus qui comprend au moins quatre médiocres, il serait le seul recours. C’est inquiétant. Mais on peut peut-être se rassurer : en effet, il ne laisse pas passer l’importe quoi. Il vient de faire déclarer anticonsitutionnel un projet de tarification progressif de l’électricité, dans lequel il s’agissait de faire payer plus cher les plus gros consommateurs. Ainsi, ce Monsieur, lorsqu’il se penche sur des causes qu’il estime importantes, sait se montrer coriace. Mais il a déjà indiqué dans la presse qu’il n’est pas du ressort du Conseil qu’il préside de s’occuper de la question du mariage des homosexuels et de l’adoption des enfants. Alors, comme avec le CESE, le peuple sera en droit de se demander à quoi servent ces gens-là, si leur seule compétence est de statuer sur des questions aussi fondamentales que la facturation du kilowattheure…

    Il a eu trois enfants avec son épouse, décédée en 2007. Il vivrait actuellement en concubinage avec une autre femme. Notons qu’il a au moins fait honneur à l’institution de la famille pendant la plus grande partie de sa vie.

    4ème personnage : M. Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale
    Un atout intéressant pour la démocratie et le pays. Il n’a rien trouvé à dire au déroulement des travaux de la Commission des Lois, dans lesquels 90 % des personnes interrogées étaient favorables de façon notoire au mariage des homosexuels. Et il a eu le culot de déclarer par la suite que « le débat a eu lieu ». C’est un menteur. S’il s’était agi de commerce, on aurait pu considérer cette position comme tromperie sur la marchandise, et à la limite de l’escroquerie.

    Bien que divorcé, il a le sens de la famille : il a embauché sa deuxième épouse dans son cabinet de l’Assemblée Nationale. C’est ce que disent les mauvaises langues. Lui dit avoir épousé en 2006 (il avait 55 ans) sa collaboratrice. Question de point de vue ? Le patron qui, à cinquante ans, quitte son épouse pour convoler avec sa secrétaire est un grand classique. 

    5ème personnage : M. Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre
    Ce personnage falot dont on se demande depuis un an à quoi il sert a tout de même brillé dans cette affaire. C’est lui qui a donné instruction à ses services de dire au CESE de refuser d’examiner la pétition citoyenne. Et ce au mépris de la Constitution et de la séparation des pouvoirs, base de la vie républicaine. 

    Et là, scoop incroyable : il est marié depuis 1971 à la même femme ! Dont il a eu deux filles. Les autres devraient se méfier de ce déviant. C’est suspect. Et si c’était une taupe de la Manif Pour Tous au Gouvernement ?

    6 ème personnage : M. Jean-Paul Delevoye, Présient du CESE
    ● Six personnages en quête d’hauteurC'est bien sûr pour rendre hommage à Pirandello que je cite ce personnage, qui est le 10 ème de l'ordre protocolaire de notre pays. Il s'est illustré dans le maraige homosexuel en refusant de prendre en compte la pétition citoyenne, et ce avant même de l'avoir reçue ! Cela ne l'avait pas empêché de déclarer en 2011 à propos du CESE : "Je veux faire du CESE la Maison des Citoyens. Ce visionnaire avait d'ailleurs écrit auparavant "Les français sont en train d'imploser sous une pression trop forte, un aml vivre ensemble".

    Dans la partie publique de sa biographie, il n'y a pas l'ombre de la référence à une famille : ni épouse, ni enfant. Rien. De là à suggérer qu'il n'a aucune expérience du mariage, il y a un pas que je ne franchirai pas : sur la photo ci-contre, il porte distinctement une alliance. Mais cela ne semble pas être une de ses priorités de vie, ou d'affichage de sa réussite. En revanche son appartenance à la franc-maçonnerie est hautement probable, comme le montrent cet article du Point et celui-ci de l'Express.

    Deux conclusions
    Pour leur action concrète sur le mariage homosexuel
    Dans une entreprise privée, 4 personnages du Quinté Plus de la République auraient déjà été licenciés pour faute lourde  :

    1. Un pour être en train de mettre sciemment le pays à feu et à sang – ou alors pour incapacité notoire
    2. Un pour tricherie manifeste lors d’un vote du Conseil 
    3. Un pour légèreté dans la conduite de ses troupes sur un sujet grave et complicité de prise de décision falsifiée
    4. Un pour désobéissance manifeste aux règles fondamentales de fonctionnement de l’institution qu’il est censé servir.

    Faites ce que je dis, mais ne regardez pas ce que je fais 
    Trois sur quatre de ces grands personnages qui veulent absolument marier les homosexuels ne considèrent visiblement pas l’engagement du mariage comme très important : le premier d’entre eux ne l’a jamais honoré, lui préférant une polygamie de fait. Deux autres n’ont pas jugé l’engagement suffisamment sérieux pour l'honorer dans la durée. Un seul est resté fidèle à l’engagement que représente encore l’institution du mariage. 

    Encore une raison de ne pas leur faire confiance lorsqu’ils veulent légiférer sur ce point.

    « ● Les tripes du peuple de France● J'ai vu... »

  • Commentaires

    1
    Oumbas
    Samedi 20 Avril 2013 à 16:41

    Monsieur Bel, en recevant les representants des réligions en France, dans le cadre des consultations sur le projet de loi du mariage pour tous, les a directement définis avec mepris comme des personnes faisant du lobbing. Il a reproché ensuite au cardinal Vingtrois le fait que 1)- l'Eglise catholique est une institution en voie de disparition car si elle avait autrefois des grands philosophes et écrivains, maintenant elle n'a plus personne pour defendre sa cause. 2°- La famille est défendue par l'eglise que parce l'eglise a toujours exploité la famille et a vecu sur elle. Voici ce qu'a dit devant les cameras le deuxième personnage de l'Etat qui, il y a quelque mois s'était modestement vanté d'avoir été au Mexique pour obtenir la libération de Florence Cassez. Une véritable usine à partis-pris

    2
    Bab1
    Samedi 20 Avril 2013 à 19:46

     

    Monsieur BARTOLONE pour appuyer ses propos en faveur du mariage homosexuel a claironné haut et fort du haut de son perchoir qu'il en faisait "un point d'honneur".

    Quel honneur a-il à défendre? Serait-il en dette par rapport à ses soutiens de campagne? 

    Pour qui, pour quoi? Devinez. Moi je crois savoir: "Je te tiens, tu me tiens par la barbichette."

    Hé bien moi, je voudrais qu'il devienne tout simplement, un élu-citoyen enfin responsable et qu'il mette un point d'honneur à défendre le droit et la cause des enfants, des enfants de France qu'il malmène, plutôt que les droits des bobos.

    3
    ducros
    Samedi 20 Avril 2013 à 21:45

    Hollande fait une méprise sur tout ce qu'il fait, donc normalement sur le peuple

    M Bel est bel et bien président du sénat... Ne sois pas re Bel

    Tu es sévère, traiter du kilowatt, c'est pas coton!

    Bartolone? RAS laisse-le cumuler ses émoluments, assez somptueux dit-on

    Ayrault me fait songer à Raffarin  (souviens-toi de 2003: Bien faire et laisser frire) Il dit aujourd'hui : "Mon frère, ce Zéro au sourire cidre doux!"

     

    4
    Madvil
    Samedi 20 Avril 2013 à 23:23

    Valérie est divorcée de Denis Trierweiler depuis le 14 septembre 2010 (info généalogique) et divorcée le 27 octobre 1992 de Franck Thuriau.

    5
    christian47 Profil de christian47
    Dimanche 21 Avril 2013 à 12:34

    J'ai pris en compte votre remarque et j'ai modifié l'article. Cependant, il semble y avoir doute sur ce point. Ce n'est pas fondamental de toutes façons. Mais cela a des conséquences sur le plan fiscal. Ces conséquences, semble-t-il d'origine Mediapart - circulent actuellement sur le Net. Je les résume ici :

    - soit V. Trierweiler n'est ni pacsée ni mariée avec F. Hollande : alors il y aurait détournement de fonds publics à son usage personnel :logement, nourriture, entretien, déplacements, six experts à l'Elysée chargés de sa communication, etc.

    - soit on considère qu'il y a concubinage notoire : alors, il y aurait fausse déclaration de patrimoine (largement au-dessus des sommes déclarées et assujetti à l'ISF), ce qui pourrait annuler l'élection et rendre M. Hollande inéligible.

    6
    ducros
    Dimanche 21 Avril 2013 à 14:35

    A propos de Valérie

    ... Qui sera le troisième homme ? Let it be !

    7
    ducros
    Dimanche 21 Avril 2013 à 14:36

    ... il n'est jamais cithare

    8
    eric finch
    Mercredi 24 Avril 2013 à 22:22

    Bravo pour votre blog.

    L'activisme intellectuel ne doit plus être l'apanage de nos lamentables média (de gauche, bien pensant, décérébrés panurgesque, en tout point semblables aux ridicules médecins des pièces de Molière), ni de nos députés de la majorité yc les verts (menteurs éhontés, provocateurs, partisans, diviseurs) et de nos ministres (incompétents et funestes). Inutile de parler du président (un président ? A-t-on un président dans ce pays ? Pourtant il y a de la lumière à l'Elysée ce soir... c'est peut-être madame T. qui fait encore la leçon au majordome). 

    Merci pour vos analyses toujours très pertinentes. VEILLEZ pour nous.

    N'oublions jamais : l'égalité n'existe qu'en droit. Celle de la nature est illusoire et n'existe que dans la tête des dictateurs. Hier a eu lieu un petit pas pour les homosexuels, mais un grand pas vers la dictature.

     Que disait déjà le défunt Hessel ? ...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :