• ● Lettre d'un vrai républicain au Président

    Citoyen Président,


    Je m'adresse à vous par une formule inspirée de la révolution de 1789, à laquelle vous et vos associés vous référez constamment comme si vous en étiez la seule représentation, pour bien marquer l'attachement de tous les défenseurs de la famille et de la filiation aux valeurs républicaines.

    Ces valeurs, vous et vos associés n'arrêtez pas de les bafouer lorsque vous présentez une revendication minoritaire comme un besoin de la société, lorsque vous organisez des consultations prétendument démocratiques où plus des trois quarts des personnes entendues sont a priori acquises à votre projet, lorsque vous mentez sur le nombre de manifestants,  lorsque vous refusez de donner la voix au peuple lorsqu'il le demande, lorsque vous manipulez les organes dont vous êtes responsables, y compris radio et télévision, pour les orienter selon vos vues partisanes.

    Vous pensez peut-être que c'est une minorité de droite qui manifeste. Vous êtes mal renseigné ou vous ne voulez pas voir la vérité. La France qui manifeste, c'est celle de gens « ordinaires » dont la plupart n'ont pas beaucoup de temps à accorder à la politique parce qu'ils sont pris par leur famille et leur travail. Vos tentatives sournoises de manipulation de l'opinion ont fini par attirer leur attention et maintenant ils ont compris les risques de votre essai de passage en force. Vous manipulez beaucoup de média, mais la chance du peuple c'est internet, en espérant que vous ne joindrez pas le déni de liberté d'expression au déni de démocratie. Cette France-là a perçu la démesure de  votre duplicité et de votre cynisme, et maintenant elle ne vous lâchera plus. Ce sera votre Fouquet's à vous, en pire, car ce dernier n'était qu'une erreur de communication alors que la conduite de votre politique sur le mariage des couples homosexuels est une faute contre l'esprit et contre la démocratie.

    Faut-il qu'ils vous tiennent, ces bougres de lobbies homolâtres, pour que vous n'osiez pas prendre la seule décision sage : suspendre le projet et lancer un vrai débat sur la durée, en accordant la priorité aux vrais problèmes qui sont ailleurs : lutte contre le chômage, relance de l'économie, maîtrise des dépenses publiques, lutte contre les réelles insécurités, lutte contre la corruption ... Cessez de vous réfugier dans des querelles dogmatiques à des années lumières de la réalité et prenez celle-ci à bras le corps. Ou alors, si vous constatez que vous n'avez ni les compétences ni les associés pour mener à bien une telle entreprise, organisez un référendum sur le mariage pour tous, que vous devriez perdre puisque vous ne voulez pas l'organiser et que vous êtes tellement impopulaire, et démissionnez suite à ce rejet ; cela ne vous mettra pas à la hauteur de celui de vos prédécesseurs qui l'a fait, mais ce sera une porte de sortie honorable. Si vous vous enferrez dans vos dogmes idéologiques, le désastre est assuré.

    Salut et fraternité, citoyen Président

    « ● La résistance en France devra dépasser les frontières ● Une journée ordinaire sur les ondes »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :