• La gauche de la gauche

    Merci à Xavier L. de m'avoir signalé qu'une dame que je ne connais pas et qui s'appelle Denise Mendez a écrit l'article consultable ici. Denise Mendez est membre du conseil scientifique de Attac, organisation à l'action fort honorable au demeurant, et que l'on ne peut soupçonner d'être à droite... Et bien, lisez la suite !

    Denise Mendez décrit de façon fort intéressante sa poition sur le sujet. Elle l'a mise sur le site de Attac. Et bien cette organisation l'a censurée : cliquez ici pour vérifier.

    Voici quelques extraits de son article :

    L’argument massue des promoteurs du projet est la référence empirique, il prend appui
    sur un état de fait, à savoir l’existence de milliers de personnes homosexuelles vivant
    actuellement en couple (pacsées ou non ) et élevant des enfants adoptés ou obtenus par PMA (environ 40 000 enfants). Selon l’INED, en France, il y aurait 6 % d’homosexuels et parmi eux, 1% seraient engagés dans une forme de mariage.

    La gauche pensant se situer à l’avant-garde des revendications progressistes, néglige
    volontiers l’opinion des homosexuels qui restent étrangers à l’idée de mariage traditionnel. On sait que, à travers l’histoire, les homosexuels, les plus originaux, les plus sincères, les plus créatifs ont toujours refusé les modes de vie ordinaires fondés sur la famille ; ils ont privilégié des formes de vie autonomes, indépendantes. Il est curieux de voir que la gauche ignore ces homosexuels-là  [...]

    La revendication des homosexuels du droit à fonder une famille selon le même régime juridique que les hétérosexuels, n’a aucun fondement anthropologique, elle n’a qu’un fondement idéologique. [...]

    Il semble plutôt que ces homosexuels soient engagés dans une guerre idéologique
    autour de la question du genre. Cette guerre a été initiée dans les universités des États-Unis, par les Gender studies et les Queer studies : (il s'agit d') études ayant pour objet de démontrer que le genre masculin/féminin n’existe pas au niveau de la nature. [...]

    [...] on peut se demander quelle est dans cette affaire l’avancée sociale, le progrès de civilisation qui vaille l’engagement de la gauche (...) dans l’effacement de la filiation

     

    « La France bien élevée ● Le sweat-shirt et la burka »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :