• ● L'homolâtrie déferle sur les ondes... avec vos impôts !

    Les lesbiennes à l'honneur sur le service qui se dit public...

    Regardez vous des séries télévisées françaises ? J'ai écrit dans un autre article avoir ouvert une fois "Plus belle la vie". Une seule fois, il y a plusieurs années. Je suis tombé sur une scène d'homosexualité. J'ai changé de chaîne et je n'ai jamais cherché à regarder un autre épisode. Mais j'ai quelques informateurs qui remarquent que depuis des années, cette série distille petit à petit dans les têtes du bon peuple le message moderne de la normalité de l'homosexualité, que seuls des ringards comme moi doivent trouver déplacé.

    Revenons aux séries françaises. Il y en avait deux que j'aimais bien : "Un village français" et "Fais pas ci, fais pas ça".

    La première est une bonne série historique, intelligemment faite. La seconde raconte la vie de voisinage de deux familles bourgeoises à Sèvres, dans les Hauts de Seine, et est assez drôle. Les deux en sont à la quatre ou cinquième saison, une par an et étaient jusqu'ici de bonne facture.

    Ce mois de novembre 2013 a vu sortir la saison de l'année pour ces deux séries, toutes les deux sur les chaînes du service dit public, c'est à dire payées avec vos impôts et les miens. Elles sont sorties la même semaine, à un ou deux jours d'intervalle.

    Et que croyez vous qui arriva ? Eh bien, brusquement, des personnages de jeunes femmes deviennent lesbiennes. On vous en montre un peu, pas beaucoup. Mais ça suffit.

    Inutile de dire que ça ne rajoute rien à l'intrigue. Je me suis posé la question. Les scénaristes sont-ils homolâtres ? Ont ils reçu des ordres du lobby LGBT maçonnique ? Je suppose que des images sont décidées ou produites quelques mois à l'avance. Donc au moment des grandes manifestations contre la loi Taubira. Vive la liberté d'expression ! De création ! Croient-ils que cela va augmenter le sacro-saint audimat ? Même pas ! Rappelez vous le flop du salon du mariage homo : 150 visiteurs, dont une bonne partie de figurants..

    Mais rien à faire. Il faut qu'ils cherchent toujours à nous endoctriner. Ca n'arrête pas. Je ne regarderai plus ces séries. J'avais tendance à rouspéter contre les séries américaines. Eh bien, j'y retourne. J'en ai vu plusieurs dans lesquelles il n'y avait aucune référence à l'homosexualité, ni d'attaques plus ou moins occultes contre la famille. Je commence à me demander s'ils ne sont pas moins malsains de l'autre côté de l'Atlantique. En tous cas, ils sont moins obsédés.

    Une dernière pour la fin. Ecoutez l'émission de 8 minutes dite "L'enquête de la rédaction " du dimanche 1er décembre 2013 à 9h10. Elle dur 8 minutes. Voici le lien http://www.franceinter.fr/emission-lenquete-de-la-redaction-l-insemination-artisanale. Son nom se passe de commentaires. On donne la parole à des lesbiennes qui trouvent du sperme sur Internet, se l'injectent avec une pipette de Doliprane, restent les jambes en l'air pour que ça entre bien, etc. etc. On explique que le donneur doit signer un papier dans lequel il s'engage à ne jamais chercher à entrer en contact avec son enfant, encore moins à le reconnaître. La parole est donnée ensuite à une avocate qui explique qu'il y a parfois des problèmes avec les pères, qui justement voudraient connaitre ou reconnaitre leur enfant. Un homosexuel est ensuite interviewé et déclare que c'est un peu traumatisant de donner son sperme à une lesbienne, parce qu'après on sait qu'on est père et que ça pose des questions. On est navré pour lui. Pour peu on le plaindrait. Evidemment, nulle voix pour défendre la cause de ce pauvre enfant auquel ces apprenties sorcières ne souhaitent qu'une seule chose : lui dénier le droit d'avoir un père. La parole est ensuite donnée à un représentant d'une association de parents géniteurs homosexuels, quelque chose comme cela. Tout cela est à vomir. Le journaliste dit que c'est sévèrement puni par la loi. Je suppose que M. Vals et Madame Taubira, prompts à faire respecter la loi et à envoyer des pères ou des mères de famille en prison, ont immédiatement diligenté une enquête pour enquêter sur ces délinquants (non, j'écrivais ça pour rire...).

    Juste un petit point encore : cette instructive émission avait lieu après le journal de 9h00, que vous pourrez écouter aussi. France-Inter fêtera ses jours-ci ces 50 ans, parait-il. La moitié de ce journal était consacré à l'expression de leur auto-satisfaction : "Comme nous informons bien ! Comme nous sommes impartiaux ! Nous sommes libres ! Jamaias une seule pression (d'ailleurs, nous ne nous laisserions pas faire, ah, mais !). Bref, nous sommes des bienfaiteurs de l'humanité."

    Vous allez me trouver homophobe. J'ai l'habitude. Jounalistophobe. Je le deviens. Francinterophobe. Téléphobe. Je le deviens aussi. Et en plus je suis radin. Je ne perds pas une occasion de vous répéter ; tout cela, c'est payé avec mes impôts. Et les vôtres aussi.

     PS (ajouté le 17 décembre 2013) : le prix Louis Delluc (dit "Goncourt du cinéma" (sic)) a été attribué à la Vie d'Adèle, qui avait déjà la palme d'or de Cannes et au moins un autre prix que j'ai oublié. Cela a fait l'ouverture des radios que j'ai écoutées (France Info cette fois-ci). Si vous l'avez oublié, c'est un film sapho-érotique (en clair, il montre des lesbiennes en action).

    Les cultureux sont toujours là. Ils ne lâchent pas ! Ils nous prévoient d'ailleurs pour ce film : des oscars, des Golden Globe, etc., bref une avalanche d'autres récompenses. On n'a pas fini d'en entendre parler...

     

     

     

     

    « ● Contrairement à l'intox de M. Valls, les maires objecteurs de conscience ont le droit pour eux ● La Croix, bientôt davantage de lecteurs que Libération ? »

  • Commentaires

    1
    Hello
    Mardi 1er Juillet 2014 à 19:46

     Il me semble que tous ces phénomènes peuvent se regrouper sous un terme : " homolâtrie" . Tel est le nom que l 'on peut donner à ce qui semble être une nouvelle religion , avec ses rites , la gay pride, l'existence d'un délit de blasphème , la loi sur les propos homophobes, ses entrées dans les écoles , via la diffusion de la théorie du genre.

    2
    ouvert
    Mardi 5 Août 2014 à 22:45

    D 'accord avec hello . Les mots homolâtre, homolâtrie permettent de bien appréhender les dérives actuelles.

    3
    aaa
    Samedi 9 Août 2014 à 13:49

    Extrait de cet excellent article :  


    " Je me suis posé la question. Les scénaristes sont-ils homolâtres ? Ont ils reçu des ordres du lobby LGBT maçonnique ? "


    Je pense que la réponse est : oui.


     


     

    4
    Mercredi 25 Mars 2015 à 11:18

    Bravo pour cet excellent article qui décrit la "soviétisation" de la société française; agitation, propagande et lavage de cerveaux  dans tous les domaines: culturel, éducation et surtout médias inféodés au système maçonique qui nous gouverne!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :